Signes (symptomes) de l’ovulation. Image

Skip Repetitive Navigational Links

Pictogramme des amis Communication

Microscope ARBOR Pictogramme du drapeau du pays de la langue chiosie Principe de travail

Méthodes de la définition de l’ovulation L’organisme de la femme «espère» chaque mois, que l’ovaire mûrie soit fécondée, et c’est pourquoi en différence de l’orgranisme masculin, il fonctione d’après le régime cyclique stricte. Les changements constants, regulaires de l’organisme sont le résultat de l’alternance des différentes hormones génitales, et le cycle des menstrues n’est que la manifestation de cet alternance. C’est pourquoi, en désirant définir en quelle phase est la femme (sterile / fertile), sous l‘influence des hormones, nous devons observer les traits biologiques changant de l’organisme.

Traditionellement dans la littérature est indiqué le cycle des menstrues de la femme de 28 jours (le plus souvent), mais il peut être plus ou moins durable. En fait, les sources de la planification naturele de la famille indiquent, que la durée du cycle peut osciller de 21 jours jusqu’à 35 jours. Selon sa durée, d’habitude au moitié du cycle: 13e –15e jour au cycle de 28 jours, 8e –9e jour au cycle de 21 jours, 21e –23e jour au cycle de 35 jours, arrive l’ovulation, c’est quand le follicule mûri explose et l’ovaire libéré se porte vers la trompe utérine. Si l’ovaire rencontre en route un spermatazoide, elle sera fécondée et la femme tombera enceinte. En principe, la période fertile dure de 4 jusqu’à 7 jours, la culmination dure 1 ou 2 jours, mais selon de l’organisme et des différentes conditions de l‘environement, la période fertile peut osciller pour chaque femme très individuellement. Comme seulement pendant cette période le spermatosoide peut féconder l’ovaire, la définition de la période fertile est très importante comme pour la fécondation ainsi pour l’évasion de la grossesse indésirable.

La définition de cette période non cliniquement, mais d’après la méthode calendrière peut être très inexacte, surtout pour les femmes avec le cycle des menstrues irregullier. De cette raison on emploie souvent les méthodes de la définition des phénomènes natureles aux changements bio-hormonales pendant la période fécondée scientifiquement argumentées et médicalement prouvées. Cela aide beaucoup de faire maximale la possibilité de la fécondation, ou bien, au contraire, minimiser la probabilité de la grossesse indésirable. Il est évident, que la continence de contacts sexuels, ou bien, l’emploie d’autres contraceptions à la période fécondé diminue la probabilité de la fécondation.

Alors, en observant les changements biologiques de l’organisme feminin, on peut définir les jours steriles et fécondés. On emploie le plus souvent la courbe de la temperature basale du corps. A la première partie du cycle, aussitôt après le commencement des menstrues, la temperature basale est basse, mais après l’ovulation elle augmente brusquement et se tient la partie restée du cycle. Comme cette période exige de la minutie et elle dépend de l’état de l’organisme et du temps de la réalisation des mesures, les résultats reçus ne justufient souvent pas les éspoires. Plus accessibles et beaucoup plus exacte est le test de la culmination des hormons génitaux estorgènes. Quelques jours avant l’ovulation, au même temps avec l’augmentation de la saturation d’estrogène dans l’organisme feminin les substences biologiques (salive, micosité du col utérin etc) augmente la quantité des mineraux (des sels). La possibilité d’identifier – c’est leur grossissement avec le microscope ARBOR – c’est la méthode alternative pour la définition de l’ovulation.

Il est scientifiquement prouvé et cliniquement testé, que la structure cristallisée de la salive désechée de la femme (de la micosité du col utérin) prise à la période fécondée rappellent sous le microscope les «feuilles de la fougère» (effet de l’arborisation). En fait les «feuilles de la fougère» - ce sont les cristalles groupées des sels. Elles apparaissent 4-6 jours avant l’ovulation et disparaissent 1-2 jours après l’ovulation, et les autres jours du cycle les cristalles ne se laissent observer qu’en forme fausse de sable ou de grains. C’est un phénomène naturel, il est connu aux rechercheurs et aux médecins professinels depuis beaucoup d’années, mais seulement avec l’apparition des microscopes il y a la des conditions pour l’emploie large de ce phénomène. A présent chaque femme peut tester la phase de son cycle n’importe où et quand. La salive est la matière la plus accessible pour l’analyse. En ce cas on n’a pas besoin de faire un calendrier complex et un analyse disconfort du sang et de l’urine.

Le mini-microscope ARBOR n’est pas un jouet. C’est un instrument scientufique avec des linses fournissant un grossissement centuple, à l’aide duquel vous pouvez observez le phénomène des «feuilles de la fougère» et définir le temps de l’ovulation.

Tableau de la langue choisie. Pictogramme du globe